Michael Boogerd avoue s'être dopé

Aller en bas

Michael Boogerd avoue s'être dopé

Message  Stephwabo le Mar 5 Mar - 22:35

La pression était devenue trop forte pour Michael Boogerd: le Néerlandais a avoué s'être dopé au cours de sa carrière. L'ancien coureur Rabobank a commencé avec l'EPO en 1997 avant de passer aux transfusions sanguines.

Boogerd, aujourd'hui âgé de 40 ans, a avoué l'usage de produits dopants entre 1997 et la fin de sa carrière en 2007. Son cocktail? EPO, transfusions sanguines et cortisone. La plus belle victoire de sa carrière, l'Amstel Gold Race en 1999, a été acquise avec l'aide du dopage.

"Je suis conscient qu'aux yeux du public, cette victoire n'aura plus de valeur", déclare Boogerd dans une interview à paraitre mercredi à 19h sur Nederland 1 (NOS). Sa victoire d'étape en montagne vers La Plagne au Tour de France 2002 a également été remportée avec l'aide de produits dopants.

L'ancien leader de l'équipe Rabobank était de plus en plus sous pression ces dernières semaines. Ses anciens équipiers Grischa Niermann, Danny Nelissen et Marc Lotz ont tous avoué s'être dopé durant leur carrière, tout comme Thomas Dekker (quand il était chez Rabobank) et Michael Rasmussen. La semaine dernière, le manager autrichien Stefan Matschiner a déclaré que Boogerd lui avait versé la somme de 17.000 euros en 2006 et 2007. "Vous pensez réellement qu'on peut donner autant uniquement pour des vitamines?", avait ajouté Matschiner.

Boogerd explique dans cette interview qu'il ne s'est pas dopé continuellement. "C'était par périodes, essentiellement lors des périodes de préparation aux courses. J'ai souvent disputé le Tour en étant propre". Après l'EPO dès 1997, Boogerd est passé aux transfusions sanguines. "L'EPO était devenu trop risqué. Il était devenu trop facilement détectable, raison pour laquelle je suis passé à autre chose."

Le Néerlandais explique être entré en contact avec la banque de sang Humanplasma via différentes connexions. "Oui je l'ai fait. Je suis allé à Vienne pour me faire extraire du sang dans le but de me le réinjecter plus tard. Point."

Boogerd est le huitième coureur de l'équipe Rabobank qui passe aux aveux. Mais si certains n'ont pas hésité à pointer du doigt le docteur de l'équipe Geert Leinders, Boogerd est resté vague. "Je ne citerai pas de noms. Je me suis laissé bien informer et j'ai moi-même entrepris les démarches nécessaires pour me doper. C'est ma responsabilité, mon choix". Boogerd a, selon ses dires, acheté son EPO aux Pays-Bas.

Le fer de lance du cyclisme néerlandais pendant près de dix ans a par ailleurs confirmé que le dopage dans les années 90 faisait tout simplement partie de la norme. "A un certain moment, on est face à un dilemme. C'était rester dans le cyclisme ou le quitter. Je voulais me battre avec les meilleurs. L'année 1997 a été une année charnière pour moi, j'ai franchi le pas."

"Si je regrette? Je regrette de ne pas avoir essayé de réagir, de m'être laissé emporter dans ce que le cyclisme était. Je regrette surtout de ne pas avoir été coureur cycliste à une autre période", sous-entendu que le cyclisme est plus propre aujourd'hui.
avatar
Stephwabo

Messages : 181
Date d'inscription : 27/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum