Lettre ouverte de l'UCI aux coureurs (13.11.2012)

Aller en bas

Lettre ouverte de l'UCI aux coureurs (13.11.2012)

Message  DanielH le Mer 28 Nov - 7:02

Cher coureur,

Je souhaiterais par la présente vous tenir informé des derniers développements et des décisions prises en réponse à la crise que traverse actuellement notre sport.

Vous avez pu voir récemment dans les médias s'élever avec force les voix de Philippe Gilbert, Mark Cavendish et Bradley Wiggins, entre autres, pour affirmer au monde entier que le cyclisme d'aujourd'hui est plus propre que jamais. Ils ont raison, bien sûr. Vous, les coureurs d'aujourd'hui, participez aux programmes de lutte contre le dopage les plus innovants et efficaces qui soient, tous sports confondus, mais surtout, vous avez compris quels étaient les bons choix à faire pour votre carrière et pour votre sport. Le résultat, c'est que notre sport est plus propre.

En fait, l'UCI a toujours été un pionnier de la lutte contre le dopage, comme le reconnaissent notamment l'AMA et le CIO. Nous sommes fiers d'avoir été le premier sport à utiliser toute une série de mesures scientifiques dans cette lutte. Parmi celles-ci, le contrôle d'hématocrite, les contrôles d'EPO, de transfusion sanguine homologue et le passeport sanguin, que je n'ai pas besoin de vous présenter, puisque vous êtes en première ligne et que vous avez soutenu ces initiatives à une écrasante majorité. Nous sommes conscients que ce programme extensif de lutte contre le dopage est source de nombreux inconvénients pour vous, et nous vous remercions d'avoir accepté de les subir, pour le bien du cyclisme.

Cependant, lorsque nous lisons dans le dossier de l'USADA que Lance Armstrong, et d'autres se sont dopés pendant toute leur carrière, nous devons admettre que les contrôles fournis par la communauté scientifique n'étaient simplement pas adaptés à l'ampleur du problème à combattre.

C'est pourquoi nous devons tous continuer à travailler à assainir la culture du cyclisme par l'éducation, la prévention et, en ce qui vous concerne, en faisant le bon choix. Au final, c'est vous, les coureurs, qui avez le dernier mot et décidez si notre sport peut être propre.

Naturellement, nous devons faire plus pour nous assurer que l'UCI est aussi accessible que possible, en particulier, à vous, coureurs, si vous souhaitez discuter de problèmes ou d'inquiétudes en lien avec le dopage. C'est pourquoi, dans les semaines à venir, après une courte période nécessaire pour régler les aspects logistiques, l'UCI s'efforcera de mettre en place une nouvelle ligne de communication : une « hotline » confidentielle. Nous vous communiquerons plus d'informations à ce sujet lorsqu'elle sera opérationnelle. Je sais qu'il faudra du temps pour établir une certaine confiance vis-à-vis de cette nouvelle manière de communiquer, mais je suis sûr que si chacun est animé de bonnes intentions, nous pourrons bâtir cette confiance. Ce faisant, nous faciliterons le changement de culture dont notre sport a besoin.

Nous sommes conscients que certains coureurs se sont plaints publiquement que, bien qu'ils aient fait part de leurs informations à l'UCI, le suivi a été inadapté. J'aimerais vous assurer aujourd’hui que l'UCI a pris des mesures suite aux informations fournies par le passé et qu'elle continuera à le faire, dans les limites de ce qui est légalement faisable.

Il est clair que l'UCI doit travailler dans le respect des règles et, notamment, du Code mondial antidopage. À l'heure actuelle, ces règles ne permettent pas une amnistie générale, mais la révision en cours du Code mondial antidopage pourrait fournir d'autres possibilités. Les règles actuelles permettent de réduire les pénalités. Nous sommes conscients de vos propositions et de vos besoins, et faisons de notre mieux pour y répondre, dans l'intérêt de notre sport.

En ce qui concerne la réputation de notre sport, j'aimerais ajouter que l'UCI a entendu les réactions à l'affaire Lance Armstrong et a pris, et continuera à prendre, des mesures décisives en réponse à tous les problèmes soulevés.

Afin de permettre à l'UCI et au cyclisme d'aller de l'avant, avec la confiance de toutes les parties, nous sommes en train de mettre en place une commission totalement indépendante, chargée d'étudier les éléments du rapport de l'USADA et de faire des recommandations permettant à l'UCI de restaurer la confiance dans le sport cycliste. John Coates, président du Conseil international de l'arbitrage en matière de sport (CIAS), a accepté de recommander la mise en place et la composition de cette Commission indépendante. L'UCI a déjà pris contact avec les personnes nommées par M. Coates. Leur nom sera communiqué dès la première réunion formelle de la Commission. Le rapport final de la Commission et ses recommandations seront publiés au plus tard le 1er juin 2013 et vous pouvez être assurés que l'UCI prendra toutes les mesures nécessaires pour remettre le cyclisme sur la bonne voie. Nous sommes convaincus que la Commission conclura que l'UCI a été parmi les fédérations sportives les plus engagées dans la lutte contre le dopage depuis de nombreuses années.

Dans le cadre des efforts fournis pour éradiquer le dopage de notre sport, l'UCI a réalisé des investissements considérables dans l'éducation, la mise en œuvre du programme « True Champion or Cheat », la politique « pas d'aiguille », la prise en compte de l'aspect éthique lors de l'enregistrement d'équipes et les modules du programme de formation des directeurs sportifs. Toutes ces mesures sont nécessaires pour changer la culture de notre sport.

Enfin, tandis que la Commission indépendante mènera à bien sa mission, je pense qu'il est également important que l'UCI travaille à restaurer la crédibilité de notre sport. J'ai décidé qu'au cours du premier trimestre 2013, l'UCI mettra en place un vaste programme de consultation impliquant les différentes parties prenantes du cyclisme, afin de s'attaquer aux autres sujets de préoccupation de ce sport et de travailler ensemble à bâtir un bel avenir pour le cyclisme.

L'UCI vous convie à participer à cette consultation, qui consistera également à réfléchir aux solutions qui nous permettront de poursuivre la mondialisation de ce sport, d'encourager une participation toujours plus large et de prendre les mesures nécessaires pour rendre ce sport encore plus intéressant pour les spectateurs.

Ce n'est pas la première fois que le cyclisme est à la croisée des chemins. Ce n'est pas non plus la première fois qu'il doit repartir à zéro et s'engager dans une douloureuse confrontation avec son passé. Il le fera à nouveau avec vigueur et détermination. Ses acteurs, comme ses fans, peuvent être sûrs que le cyclisme trouvera un nouveau chemin vers l'avenir.

Cet été, à Londres, nous avons bien vu que le cyclisme est l'un des sports les plus populaires au monde. C'est vous, la génération de coureurs d'aujourd'hui, qui écrivez son avenir, vous qui avez prouvé que vous pouviez courir et gagner en étant propre. En décembre, je rencontrerai toutes les équipes des première et deuxième divisions pour aborder les questions qui permettront d'assurer le développement de la culture du sport propre et sans dopage.

Ensemble, nous pouvons entretenir la popularité du cyclisme et lui assurer un avenir radieux.

Cordialement,

Pat McQuaid
Président, UCI

Source: UCI.ch
avatar
DanielH

Messages : 80
Date d'inscription : 27/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://rouelibre.forumgratuit.be/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum